Mardi 17 octobre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





La mort d'Agrippine à Souppes en Seine et Marne

Une nouvelle occasion de découvrir la tragédie de Savinien, les 25, 26, 27 mai et 2, 3 juin. Ce spectacle est un must pour tout passionné de Cyrano.


Une ?uvre naissante...
Cyrano de Bergerac n'a écrit que 2 pièces de théâtre :
La Mort d'Agrippine tragédie en alexandrins qui fut composée aux alentours de 1647 et jouée à la fin de 1653 à Paris, dans notre cher théâtre de l'Hôtel de Bourgogne, et une comédie, Le Pédant joué, publiée l'année suivante, mais probablement composée avant 1647.

En 1655, l'auteur mourait. Nous sommes donc aux prémices d'une série qui s'annonçait prometteuse si la mort n'avait fauché l'écrivain. C'est l'intérêt fondamental de cette ?uvre et surtout de la première pièce.

La Mort d'Agrippine est une tragédie dans la veine du grand auteur de l'époque qu'est Corneille. Comme ce dernier ? et ensuite Molière et Racine ? Cyrano s'essaie à la tragédie et à la comédie. Chacun, par la suite a trouvé sa voie.

Cette pièce recèle les mêmes ressorts dramatiques d'honneur, d'amour et de morts que celles de Corneille. Cyrano y développe aussi les thèmes qui lui sont propres. Il relègue ainsi le grand maître de Rouen au statut de poète officiel de Louis XIII et de Richelieu. Avant les insolences de Molière et « Le monde tel qu'il est » de Racine, avant la culture officielle selon le Roi-Soleil, Cyrano - par La Mort d'Agrippine - fait entendre sa voix discordante qui éclaire son siècle bien avant celui des Lumières.

Nous travaillerons La Mort d'Agrippine comme une première ?uvre avec ses défauts et sa générosité, ses enthousiasmes et ses débordements. Bref, tout ce qui fait le charme et l'attrait de la jeunesse.

Marc Favier, metteur en scène et directeur de la troupe


FRANCE


Publié le 14 / 01 / 2006.

  Lien(s)

»  Le Favier Théâtre


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Toutes les actualités


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.