Dimanche 21 octobre 2018

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Le texte intégral de Cyrano en BD

Les éditions Petit à petit et le jeune dessinateur Fanch Juteau offrent une excellente initiation aux collégiens.


Tout en respectant le texte intégral, le jeune dessinateur et scénariste de BD Fanch Juteau offre une nouvelle opportunité de faire découvrir la pièce aux jeunes lecteurs.

L'œuvre d'Edmond Rostand est au programme des collèges, et l'ouvrage comporte 20 pages de complément pédagogique.

Fanch Juteau, « sociétaire de la comédie humaine », comme il se définit lui-même, a bien voulu répondre aux question de cyranodebergerac.fr.

Quelle était votre connaissance de Cyrano avant de commencer cette mise en dessin de la pièce de Rostand ?
Dans ma chronologie personnelle je nomme : d'abord la réplique fameuse du cap, (déformée à l'envi par les tempêtes du "horn" populaire), puis le film avec Gérard Depardieu, et puis... c'est tout. Je n'ai jamais vu jouer la pièce... "C'est un peu court", vous allez me dire... Je confesse honteusement avoir lu l'intégralité du texte seulement à la veille de réaliser Cyrano en bande dessinée... "Eh bien oui j'exagère"...

Avez-vous pensé à un comédien particulier pour dessiner le visage de Cyrano ?
En fait non, j'avais la prétention de dessiner "mon" Cyrano. Un nez qui prête à complexe, bien entendu. Mais avec un cartilage réaliste, néanmoins. Ou néanplus, je ne sais pas... "Signes particuliers : néant +". Voilà, ce doit être ça le visage de Cyrano.

Connaissiez-vous l'adaptation américaine en BD des années 50, reprenant le visage de Jose Ferrer, ou celle des années 90 avec Jacques Weber pour modèle ?
Non point. Je brille assez par mon inculture (Les factures d'électricité n'en sont que moindres). En BD je n'ai qu'un souvenir de Cyrano. Un souvenir marquant, celui d'une adaptation condensée parue dans une publication jeunesse. J'avais beaucoup aimé. Le souvenir est marquant, les références exactes le sont moins : j'ai oublié le titre et l'année. Peut-être s'agît-il de /Fripounet/, au début des années 1990... En tout cas ce n'est pas /Bernadette/ à la fin des années 1930, c'est sûr.

Quelles ont été vos sources pour l'ambiance, les décors... ?
En fait, les ambiances sont une transcription assez spontanée des impressions ressenties à la lecture de la pièce. Les décors quant à eux respectent autant que possible les descriptions et les éléments de scénographie livrés dans le texte original. Mes recherches documentaires préalables ont surtout porté sur l'iconographie de l'époque (Gravures du XVIIème siècle). Mais les contraintes matérielles (format, pagination...) m'ont amené à une certaine sobriété au final.

Les axes de cette adaptation ont donc plutôt été : essayer un découpage BD qui sert bien le verbe, essayer d'opérer des cadrages pertinents, et puis travailler le jeu des personnages. La bande dessinée est un peu une passerelle. On fait un peu de la mise en scène sur un autre type de planches, hein, dirais-je, si je voulais faire de l'exégèse valorisante. Il s'y trouve même une once de compromis entre esthétique et "est-ce-ethique", qui tient, comme dans moult autres domaines, des tourments de l'Hercule de Bergerac...

Cyrano de Bergerac est une oeuvre qui peut toucher, je pense, tout le monde. Les tournures sont délectables, le fond est le drame ordinaire des apparences, des contradictions, de l'intégrité, et de tant de ces autres choses qui n'ont pas fini de nourrir l'étendue infinie des études de texte de l'enseignement secondaire. Et d'agîter les sinapses des adultes trop conscients.

En tout cas, en guise de conclusion, je vous dirais bien que, tenter de servir une telle justesse, ça fiche le tournis. Bonne découverte à toutes celles et tous ceux qui comme moi avaient omis de lire ce traité d'humanité.


FRANCE


Publié le 18 / 09 / 2007.

  Lien(s)

»  Editions "Petit à petit"

»  Fanch Juteau


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Toutes les actualités


  Publicité



© 2005-2018 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.