Lundi 18 décembre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





28/09/2000 - Où loger le "Cyranoland" ?

Article de Aude Ferbos, Sud-Ouest

Mardi, Thomas Sertillanges venait à Bergerac exposer les grandes lignes de son projet de musée de Cyrano?


Avec son visage poupin, Thomas Sertillanges a encore des rêves d'enfants. Mettre sur pied le musée de Cyrano : tel est le rêve de sa vie. Après avoir été comédien et metteur en scène, journaliste radio, il a « joué au PDG pendant dix ans » et parle de Cyrano comme s'il l'avait connu. « Cyrano est un vieux copain que j'ai découvert tout jeune et qui ne m'a jamais quitté. J'ai d'abord connu le Cyrano de Rostand , puis Savinien de Cyrano, qui a rajouté à l'âge de 20 ans, de Bergerac. Mais il n'a rien à voir avec la ville, puisqu'il s'agit du Bergerac situé à 25 kilomètres de Paris. On a découvert son extrait de naissance à Paris, et on n'a aucune preuve qu'il soit venu, ou ne soit pas venu dans ces contrées périgourdines», raconte celui qui est tombé amoureux du mythe.

Finalement poursuit-il, ce musée pourrait trouver sa place à Arras, ou au Pays Basque. « Ma préférence va toutefois au Périgord », assure le Parisien avant d'ajouter « l'important n'est pas la terre où on est né, mais celle où on veut mourir ». Thomas Sertillanges voit les choses en grand. « C'est un projet de grande envergure, on souhaite se positionner comme l'un des attraits touristiques les plus importants du départements » poursuit-il. « J'y vois une ouverture sur l'histoire du 17e siècle, mais aussi sur Edmond Rostand et le spectacle en général. Ce sera un musée mais aussi un lieu vivant, animé par des événements culturels et sportifs. J'y vois aussi des cours d'escrime, un festival de film de Cape et d'épée, des reconstitutions de pièces de théâtre avec des comédiens qui joueraient en interaction avec le public. Un projet ficelé dans le détail », complète-t-il. « C'est une façon de raconter une histoire, un prétexte pour comprendre l'homme, ses idées, ses écrits et son siècle. En rentrant chez Edmond Rostand, on replonge en 1890, à l'époque d'une France émue par l'affaire Dreyfus, puis on rentre dans la loge de Coquelin et donc dans le milieu du spectacle ... Il y a aura aussi une pièce avec des écrans de télévision projetant différentes versions de Cyrano que chacun choisirait ».

Un joli rêve qu'il reste à concrétiser. Une association a été créée il y a une quinzaine de jours, « Les amis du musée de Cyrano », pour promouvoirle projet. Elle compte une vingtaine d'adhérents autour du trésorier Yves Valade. Quant au financement, Thomas Sertillange en est à l'heure des contacts avec les investisseurs privés et les collectivités. « C'est dans l'air. Je lance l'idée et le concept, une idée portée par la passion depuis dix ans. C'est en concevant ce livre sur Cyrano que j'ai eu l'idée de le mettre dans la troisième dimension... » dit celui qui en est à la quatrième version du projet. « On devrait avoir des réponses dès le mois de juin 2001. »

AUTANT D'IDEES QUE DE CHATEAUX

L'implantation du musée n'est pas non plus trouvée. « J'ai autant d'idées qu'il y a de châteaux, Bridoire par exemple fait partie des pistes ». Une petite idée du budget aussi : « Beaucoup plus d'un million, et nettement moins de dix ». En annexe au musée, une maison de Cyrano pourrait voir le jour en centre ville. Un musée qui serait destiné aux touristes , mais qui vivrait aussi avec les visites scolaires. « Après l'initiation à l'escrime, les touristes sortiraient avec une photo de leur combat contre Cyrano. »

Les Bergeracois présents à la réunion ont vivement réagi. « Il ne faudrait pas que ce projet passe à côté de Bergerac » se sont-ils inquiétés, proposant plutôt l'ancienne clinique, les galeries ou Mounet Sully (à vendre pour 12 Millions) ou même un musée éclaté dans toute la ville. « Sur dix touristes, cinq demandent où se trouve la maison de Cyrano » précise - t-on dans l'assemblée. Thomas Sertillanges ne demande qu'à la trouver.

© Aude Ferbos - Sud-Ouest
 





Page précédente Page suivante


Publié le 28 / 09 / 2000.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.