Mercredi 28 juin 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





27/10/2009 - Le musée Cyrano lié à l'avenir du château de Bridoire ?

Article de Christine Lamaison, Sud-Ouest

l y a un an, nous faisions le point sur deux projets autour d'un musée consacré à Cyrano.


Le CIVRB, future tête de pont d'un pôle touristique incluant Cyrano ? (Archives Emilie Drouinaud)

Le CIVRB, future tête de pont d'un pôle touristique incluant Cyrano ? (Archives Emilie Drouinaud)

Le malheureux héros de Rostand n'ayant finalement dans la ville que deux statues et une fête gastronomique portant son nom. Mais un an après, on ne voit toujours rien venir. Car il se pourrait désormais que l'avenir de Cyrano soit lié à celui du château de Bridoire. Ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle.

Le premier projet évoqué était celui dont rêvait le Bergeracois Jean-Louis Leclair, 83 ans, à la tête d'une collection d'objets en tous genres à l'effigie de Cyrano. Puis il y eut celui d'Antoine Durand de Corbiac, se déclarant documents à l'appui parent du véritable Cyrano, Savinien II de Cyrano de Bergerac, qui inspira Edmond Rostand (1). Il s'agissait d'un complexe oenotouristique sur les terres du domaine viticole des Corbiac. Deux projets qui ne sont pas enterrés. Il y a dix ans, Thomas Sertillange, comédien et producteur de radio qui a dédié un site à Cyrano, avait mis son projet en sommeil faute de soutien politique et financier.

Espoir au CIVRB

Nouvelle lueur d'espoir en février dernier, avec l'annonce du déménagement du laboratoire du CIVRB et l'espace ainsi libéré qui, en cet endroit stratégique de la ville, pourrait offrir un nouveau toit à Cyrano. Avec une volonté marquée du côté du CIVRB de faire avancer un projet qui ne serait pas celui d'un musée figé et poussiéreux, mais d'un espace vivant et ouvert sur le monde contemporain. Mais là encore, de nombreux points d'interrogations demeuraient, comme toujours autour du financement.

Pierre Roche-Bayard, président de l'Amicale des anciens du collège Henri IV, rêvait de pouvoir annoncer quelque chose d'officiel, dimanche 18 octobre, lors du centenaire de cette vénérable association, dont Jean-Louis Leclair est un des membres emblématique. Il a tout juste pu confirmer qu'il avait eu un contact téléphonique avec le directeur du CIVRB. Ce dernier ayant demandé une date de réunion avec la mairie, car il devient urgent de savoir comment occuper l'espace vacant du laboratoire.

Pôle touristique

Depuis l'été, des rumeurs plus insistantes circulent. Tous ceux qui s'intéressent au projet Cyrano, (mairie, CIVRB, Amicale d'Henri IV, collectionneurs) évoquent l'existence d'au moins deux porteurs de projets - dont un lié au groupe Vinci - s'intéressant au château de Bridoire. L'un d'eux y ajoutant un volet « Cyrano ». Ce projet engloberait le CIVRB, qui deviendrait une sorte de porte d'entrée pour un pôle touristique en Bergeracois. Pôle qui aurait des satellites à Bridoire et Biron. Les projets circulent : des rencontres ont eu lieu entre ces privés et les collectivités locales. Mais c'est à nouveau l'attente.

Thomas Sertillanges, qui en a vu d'autres en matière d'atermoiements, commente : « On ne sait pas si on joue un remake de "La vérité si je mens" ou des "Tontons flingueurs". À moins que ce ne soit tout bonnement une partie de poker menteur. » Lui-même ne renonce pas à son projet.

« Décidément, beaucoup de monde en parle, mais on ne voit encore rien venir. L'idée selon laquelle un lieu dédié à Cyrano serait un atout supplémentaire pour la ville et pour la région semble cependant avancer. Qui trouvera la solution ? Nul ne peut le dire aujourd'hui, mais je reste attentif à tout ce qui se passe, prêt à porter seul le projet ou avec des partenaires, sous réserve qu'il soit culturellement ambitieux et économiquement réaliste. Et soyons sûr que la passion, alliée à la raison, finira par gagner la bataille ! » Et de citer la fin de l'acte V, alors que Cyrano est au bord du trépas, « J'ai tout raté, même ma mort ». Le comédien souhaiterait lui répondre : « Tu as réussi à revivre à Bergerac. »

(1) Des membres de la famille d'Antoine Durand de Corbiac contestent ce lien de parenté, que ce dernier maintient. Arbre généalogique contre arbre généalogique, documents contre documents : une affaire de famille à régler entre historiens.

© Christine Lamaison, Sud-Ouest, 27 octobre 2009 





Page précédente Page suivante


Publié le 27 / 10 / 2009.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.