Samedi 19 août 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Cyrano et le parachutiste

Un sketch-intermède "à la manière de" de Patrice Buet (1943)

C'est l'arroseur arrosé ! Cette fois, c'est Cyrano qui va devoir perdre un quart d'heure en écoutant un parachutiste lui expliquer comment, lui, descend de la lune...


Personnages : Le régisseur ; Cyrano ; Le parachutiste.



Le rideau baissé, on entend du bruit en coulisses, bruit qui se prolonge pendant quelques instants. Enfin, le régisseur vient à l'avant-scène. Il a l'air... de circonstance :



Le régisseur. - Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, ainsi que vous le savez, nous devions vous donner maintenant la grande scène du balcon de Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand... Hum ! Quand on voit apparaître au théâtre le régisseur à l'avant-scène, c'est la plupart du temps, que les choses vont mal. Croyez donc bien que ce n'est pas plus agréable pour lui que pour les spectateurs... (Un temps). Je suis navré... assez navré... très navré... très très navré... L'un de nos camarades vient de se casser la jambe... (un temps pour la sensation, puis :) ou la tête, je ne sais pas au juste... enfin quelque chose... peut-être les deux après tout... Or, c'est justement celui qui, dans la scène du balcon, devait tenir l'un des rôles principaux : le rôle de Roxane... Oui, nous avions décidé, en effet, - car il est très beau, et il a une très jolie voix (hélas ! peut-être devrais-je dire : il était, il avait !) (Il essuie une larme) - de lui confier le rôle de l'héroïne de Cyrano de Bergerac dans la fameuse scène du balcon... Ce n'est donc malheureusement plus possible et c'est pourquoi je viens ici vous apporter nos excuses et nos regrets... (Il salue et va pour sortir, mais il se heurte, au moment où il soulève le rideau, au parachutiste, lequel est en tenue de travail, c'est-à-dire boudiné, matelassé, casqué et ceinturé de son parachute). Qu'est-ce que tu viens faire là, toi ?



Le parachutiste. - Je n'en sais rien, on m'a dit de venir.



Le régisseur. - On t'a dit de venir ?



Le parachutiste. - Oui, on m'a dit de venir.



Le régisseur (réfléchissant). - Ah !... si on t'a dit de venir, ce n'est pas pour plumer des poulets ou pour écosser des petits pois.



Le parachutiste (sérieux). - Sûrement non.



Le régisseur (cherchant). - Alors ?... (geste d'ignorance du parachutiste)... Attends voir... (un temps) Oh ! quelle idée !... Tu es parachutiste ?



Le parachutiste (montrant son accoutrement). - Si ça ne se voit pas, ce n'était pas la peine...



Le régisseur. - Un parachutiste, c'est fait pour éviter les chutes ?



Le parachutiste. - M'est avis.



Le régisseur. - Pour empêcher les bûches ?



Le parachutiste. - Tu t'y connais !



Le régisseur. - Alors, si toi, tu connais ton métier, tu dois nous éviter celle-ci.



Le parachutiste. - Celle-ci ?



Le régisseur. - Voilà : on devait donner la scène du balcon de Cyrano...



Le parachutiste. - Oui.



Le régisseur. - Eh bien, on ne peut plus la donner.



Le parachutiste. - Non ?



Le régisseur. - Si... Roxane s'est cassé le bras.



Le parachutiste. - Ah ! le pauvre vieux !



Le régisseur. - Ou l'épaule, je ne sais plus... peut-être les deux après tout !



Le parachutiste. - Tant qu'Ă  faire !



Le régisseur. - Alors nous restons en carafe !... (montrant la scène). Là, derrière le rideau, Cyrano s'impatiente et fait un foin de tous les diables !... Tu penses !... Il était déjà habillé, fin prêt, et on lui coupe tous ses effets !... (montrant le public) Là devant, ils ne sont pas contents, et ils ont raison... Puisque tu as un parachute, c'est à toi de nous sortir de là !...



Le parachutiste. - Moi je veux bien, mais comment ?... Je ne peux pas jouer le rĂ´le de Roxane dans cette tenue... D'ailleurs, je ne le sais pas !



Le régisseur. - Écoute : de quoi s'agit-il, en somme ? de distraire notre public et de faire prendre patience à Cyrano pendant un quart d'heure... Invente, imagine, improvise...



Le parachutiste. - Invente, imagine, improvise !... Moi, je veux bien... mais quoi ?



Le régisseur. - Ah, ce n'est pas moi, le parachutiste, dis-donc !... Tu as un parachute, c'est pour t'en servir !



Le parachutiste (ahuri). - Hein ?... (puis :) Eh ben, mon vieux, d'accord... Mais au lieu de la scène du balcon, je jouerai celle du tombeur de lune... tu sais ?



Le régisseur. - Du tombeur de lune ?



Le parachutiste. - Oui... : " De la lune, j'en tombe... et je n'en tombe pas métaphoriquement... "



Le régisseur. - Ah oui !... celle où Cyrano joue à de Guiche un tour de sa façon pendant que le brave père Capucin bénit le mariage de Roxane et de Christian ?



Le parachutiste. - C'est ça !



Le régisseur. - Parfait !... Allez hop ! au rideau !... ne perdons pas de temps... (Il crie) Rideau !... (Le rideau se sève, sur un second rideau de tentures. Il y a, sur la scène, un amoncellement de bidons et de caisses d'essence) Tâche au moins de ne pas assassiner Cyrano une seconde fois !



Le parachutiste. - Tu plaisantes !



Le régisseur. - Tu sais qu'il est mort d'une bûche, lui aussi !



Le parachutiste. - T'en fais pas !



Le régisseur



Je peux compter sur toi, c'est sûr ?



Le parachutiste



Je me résigne !



Le régisseur



Tu retiens Cyrano... BientĂ´t il va venir

Et qu'il ne sorte pas tant que...



Le parachutiste



Pour en finir,

Il te faut ?



Le régisseur



Un quart d'heure.



Le parachutiste



Alors, va... je demeure...



(Le régisseur disparaît. Le parachutiste revient préoccupé)



Comment, Ă  Cyrano, faire perdre un quart d'heure ?



(Il aperçoit les bidons et les caisses d'essence)



Les bidons ! J'ai mon plan !...



(Il grimpe sur les caisses, le plus haut possible. On entend en coulisses la voix de Cyrano)



VoilĂ  mon homme !



(avec un regard inquiet)



Ho ! Ho !

Il a l'air furieux !



(mesurant de l'?il le saut qu'il va faire)



Non, ce n'est pas trop haut !



(amusé à l'idée de ce qu'il va se passer)



Je vais, comme il disait, troubler cette atmosphère !



Cyrano

(entrant, très agité et parcourant la scène à grand pas)



Qu'est-ce que la pécore a bien encor pu faire ?



Le parachutiste (Ă  part, le suivant des yeux)



Il s'agace et s'agite... Il est nerveux !...



(feignant de tourner une invisible manivelle)



Cric ! crac !

S'il se doutait qu'il va me servir de hamac !...

Patiente... Je choisis mon moment...



(avec un petit geste de l'index) Viens... viens...



(et comme Cyrano arrive juste au-dessous de lui, il prend son Ă©lan)



Une...

Deux, trois !...



(Il s'élance et tombe sur Cyrano, auquel il s'agrippe, comme étourdi, mais sans s'étaler par terre. C'est Cyrano qui a fléchi sous le poids et qui se relève, furieux).



Cyrano



Hein ?... quoi ?...D'oĂą vient cet homme !



Le parachutiste



De la lune !



Cyrano



De la ?...



Le parachutiste



Lune... J'en tombe !... (respirant, fier de lui) et suis rasséréné :

Un peu plus, j'en tombais en plein dessus le nez !



Cyrano (frémissant)



Que dit-il ?



Le parachutiste (plaisantant)



. Mais il est moins grand que n'est le vĂ´tre...

Heureusement !



Cyrano (bondissant)



Mordious !.... Après un duel, un autre !



Le parachutiste (s'Ă©poussetant sans avoir l'air de remarquer Cyrano autrement)



Si mon corps Ă  fait : pouf, mon nez aurait fait pif !



Cyrano (dégainant d'un grand geste)



En garde, freluquet !



Le parachutiste



Peste ! vous ĂŞtes vif !...

LĂ , lĂ ... remettez-vous !



Cyrano (Ă©tranglant de fureur)



Je suis...



Le parachutiste



Oh je n'en doute

Pas !



Cyrano



Mordious !



Le parachutiste



Calmez-vous !



Cyrano (le menaçant de plus près)



Otez-vous de ma route !...

Allez porter ailleurs...



Le parachutiste



mes nasardes ?



Cyrano (se précipitant sur lui)



Coquin !...

Je te ferai rentrer tous ces nez dans le groin!



Le parachutiste (reconnaissant enfin Cyrano et l'arrĂŞtant de ses deux bras tendus)



Ah ! mon Dieu ! C'est donc ça !... Mais... j'avais la berlue !...

A tomber de si haut, on perd un peu la vue...

J'ai les yeux tout remplis de poudre d'astres. J'ai

L'esprit désorienté d'avoir tant voyagé...

Et comment, en tombant...



Cyrano (décontenancé)



Qu'est-ce que cette histoire ?



Le parachutiste



De la lune...



Cyrano



Qu'il dit !



Le parachutiste



Pouvais-je jamais croire

Qu'un prodigieux destin conduirait de lĂ -haut



(avec une profonde révérence comique)



Un humble admirateur aux pieds de Cyrano !



Cyrano (rengainant en riant)



Le drĂ´le est assez drĂ´le.



Le parachutiste (se relevant)



Ah non ! C'est mal de rire

Alors que, tous ces nez, moi-mĂŞme les retire...

Si j'avais su...



Cyrano



Savoir !



Le parachutiste



Si j'avais su, vraiment,

Devant vous me trouver, j'aurais été dément

De vous renouveler sans raison et sans rime

La scène de Christian...



Cyrano



Ce fut de belle escrime !



Le parachutiste



Inutile en mon cas... vous le voyez d'ailleurs,

Je n'ai pas de flamberge, et mes traits les meilleurs

A ceux de Cyrano, si quelqu'un les compare,

Sembleraient du clinquant dont seul un fou se pare !

Je suis tombeur de lune...



Cyrano (désireux de prendre congé)



Oh ! de grâce, arrêtez !



Le parachutiste (avec une nouvelle révérence)



Non tombeur de soleil !



Cyrano (s'en allant)



Monsieur, vous me flattez !

Il suffit !



Le parachutiste (inquiet)



Vous partez ?



Cyrano



Des affaires me pressent...

Serviteur...



Le parachutiste

(passant vivement au devant lui)



Un instant ! Les mots encor m'oppressent !

Je...



Cyrano(agacé)



Laissez-moi passer !



Le parachutiste(ardemment insistant)



Laissez passer les mots

Qui de votre mémoire, atteindront les échos !...

Comme vous je pourrais Ă©crire tout un livre

Sur les secrets...



Cyrano (cherchant Ă  l'Ă©carter)



Laissez...



Le parachutiste



Laissez-moi donc poursuivre !



Cyrano (le bousculant)



A la parfin, je veux !...



Le parachutiste (autoritaire)



Je veux vous retenir !



Cyrano



Monsieur !



Le parachutiste



Voulez-vous pas de ma bouche tenir

Comment, en arrivant de cette cucurbite,

Je n'ai pas été pris, ici, de mort subite !



Cyrano (excédé)



Mais non, je veux...



Le parachutiste



Compris !... Vous aviez inventé,

Autant qu'il m'en souvienne, six moyens d'y monter.

Certes, vous fîtes-là preuve très méritoire...



(et comme Cyrano veut passer)



Permettez... (continuant) Mais chacun - et le fait est notoire -

Sait bien que le danger s'offre très différent

Entre celui qui monte et celui qui descend.

A monter, plus ou moins, on a l'aise facile,

Mais tomber avec grâce est un art difficile !



Cyrano (mĂŞme jeu)



Il ne me semble pas !...



Le parachutiste



Allons, allons, c'est en lourdaud

Que vous tombâtes, vous, monsieur de Cyrano !...



(mouvement de Cyrano. Il s'arrĂŞte.)



Je n'aurai pas voulu, pour moi, sans artifice,

Que mon Ă©chine, mĂŞme une fois, s'aplatisse

Devant de Guiche !



Cyrano



Assez !



Le parachutiste (voyant qu'il l'a touché)



Bon, bon, c'est entendu !...



(DĂ©sinvolte) Tout de mĂŞme, avouez que j'ai bien descendu ?



Cyrano (vexé)



Parbleu, vous m'avez pris pour une couverture !



Le parachutiste



Mais je serais entré dans votre sépulture

Si j'étais mal tombé !



Cyrano



Ho ! je sais recevoir !



Le parachutiste (le pressant, volubile)



Eh bien, sachez aussi ne pas vous décevoir

En apprenant comment, si jamais, dans la lune,

Il vous plaisait, Monsieur, de retenter fortune,

Vous pourriez en descendre autrement qu'un paquet

Qui frappe d'un bruit mou les lames du parquet !



Cyrano



C'est un fou !



Le parachutiste



Je n'ai pas repris l'aile stupide

Du vieil Icare...



Cyrano



C'est...



Le parachutiste



Ni le tapis-bolide

Du Persan...



Cyrano



C'est un fou, mais c'est un fou savant !



Le parachutiste



Non, je n'ai rien repris de ce qu'on fît avant !

Comme vous pour monter, j'ai trouvé pour descendre,

Six moyens.



Cyrano (revenant)



Six ?



Le parachutiste (Ă  part)



Ah ! ça m'a l'air de rendre !



Cyrano



Je serai curieux...



Le parachutiste



Enfin, vous y venez !



Cyrano



Dites... mais, palsambleu ! ne parlez pas du nez !



(frappant son épée)



Ou je vous donnerai, Monsieur, cette verge !



Le parachutiste (l'entraînant)



Je pouvais, pour porter mon corps dans l'azur vierge,

Le carapaçonner d'outres en caoutchouc

Toutes pleines du vent qu'on souffle en un biniou,

Et ma personne, alors, en l'air abandonnée

Eût flotté lentement, en descente ordonnée.



Cyrano (avançant d'un pas)



Tiens, oui, cela fait un.



Le parachutiste



Et je pouvais encor

Me rendre plus léger, pour freiner mon essor,

Par un jeûne sévère, et, plat comme une feuille,

Tournant au gré du vent, quand l'automne la cueille,

Je serais arrivé douillettement au vol (2)...

Ma chute, auriez-vous dit, a les grâces d'un vol !



Cyrano (mĂŞme jeu)



Deux !



Le parachutiste



Ou bien, acrobate autant qu'ingénieux,

Me munir d'un planchon - ça, c'est laborieux ! -

Et progressivement le baisser d'une marche

Fabricant Ă  mesure un escalier qui marche !



Cyrano



Trois !



Le parachutiste



Puisque la fumée a tendance à flotter

Lorsque le temps trop lourd l'empĂŞche de monter,

Choir en un ciel d'orage au-dessus d'une usine

Qui lâche à pleins tuyaux ses vapeurs de résine,

Et nager dans l'espace ainsi que dans les flots

Nagent les pucerons comme les cachalots !



Cyrano



Quatre !



Le parachutiste



Puisque la neige, en douceur, volte et vire,

Attendre un jour d'hiver pour prendre ce navire !



Cyrano



Cinq !



Le parachutiste



Enfin me coiffant d'un couvre-chef en fer,

Accrocher un aimant, pour le tenir en l'air,

Au bout d'un long bâton qu'on lève ou qu'on abaisse.

Sitôt que trop rapide apparaît la vitesse,

On rapproche l'aimant bien vite... et, cadédis !

On peut redescendre ainsi bien tranquillement !...



Cyrano



Six !

Mais voilà six moyens excellents ! - Quel système

Choisîtes-vous des six, Monsieur ?



Le parachutiste



Un septième !



Cyrano



Par exemple !... et lequel ?



Le parachutiste



Je vous le donne en cent !



Cyrano (s'asseyant sur une caisse d'essence)



C'est que ce mâtin-là devient intéressant !



Le parachutiste (faisant de grands gestes et imitant le bruit de la tempĂŞte)



Hou, hou ! Hou, hou !...



Cyrano



Eh bien ?



Le parachutiste



Vous devinez ?



Cyrano



Non.



Le parachutiste



La tempĂŞte !

A l'heure oĂą le cyclone entreprend la conquĂŞte

De la nature et fait voleter le caillou

Et la branche et le sable en un tourbillon fou,

La terre ainsi venant Ă  moi, je n'avais qu'Ă 

- Danseur aérien de souple mazurka -

Poser le pied sur cette route voltigeante,

Sautant de ci, sautant de lĂ , par la tangente...

Oh ! Cela n'allait pas sans quelques gros efforts...

Je fis mĂŞme un faux pas... Alors...



Cyrano (se levant)



Alors ?



Le parachutiste



Alors ...



(voyant entrer le régisseur, il change de ton)



Le quart d'heure est passé, mon vieux, je te délivre...



Le régisseur (serrant la main du parachutiste)



Très bien, mon vieux, très bien !



Cyrano (voyant qu'il a été joué)



Ca, voyons, je suis ivre !...

Me suis-je laissé prendre au jeu que j'inventai ?...

Je dormais... Je rĂŞvais... mon oreille tintait !...



Le régisseur (jovial)



Mais non ! Tout simplement, tu débitais ton rôle !



Cyrano



C'est pourtant vrai !... Voyez, quand l'illusion vous frĂ´le,

Comme elle semble près de la réalité !



Le régisseur



Ce sera, si tu veux, notre moralité !



(Ils saluent et tombe le RIDEAU )





Patrice BUET.

(Tous droits réservés).

Propriété de l'Auteur.




------------------------------------------------------------------------------------------

6-12-43 -- S.I.L.I.C., 41, ru du Metz, Lille

Éditions des Marchenelles ; J. DANCOINE, Auteur-Éditeur ; 47, Rue de Cassel - Lille





Page précédente Page suivante


FRANCE


Publié le 04 / 02 / 2006.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.