Lundi 18 décembre 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Coquelin, le 1er Cyrano

Les Coquelins, trois générations de comédiens

Un livre album de Benoît Noël

Une condition essentielle signe la reconnaissance publique d'un génie artistique: sa vie et son art sont indissociables. Cela sous-entend deux choses: que l'homme soit à l'égal de l'artiste et ce dernier, un homme de c?ur.


Les frères Coquelin : Constant dit l'Aîné (1841-1909) et Ernest dit Cadet (1848-1909) débordent largement ce contrat. C'est pourquoi leur gloire fut immense. L'on peut sourire aujourd'hui de leur jeu "hénaurme". On ne peut en rire. Que savons-nous au juste du théâtre de la seconde moitié du XIXème siècle? Le mythe de Sarah Bernhardt (1844-1923) semble avoir tout balayé sur son passage. Se souvient-on que Coquelin aîné fut adulé à son égal, dans le monde entier et qu'Henry James, le qualifia de "Balzac des acteurs" ?



En décembre 1899 et janvier 1900, à l'occasion des fêtes honorant la fin d'un simple siècle, tout New-York acclama durant deux mois Sarah et "Coq" dans l'Aiglon et dans Cyrano de Bergerac du même Edmond Rostand (1868-1918). C'était la première fois que Constant acceptait tenir le rôle mineur de Flambeau dans l'Aiglon, le vieux grognard de l'Empereur qu'il avait refusé de créer à Paris, au grand profit de Lucien Guitry et pour le remercier, Sarah jouait Roxane dans Cyrano, le temps de la tournée.

La même Sarah avait d'ailleurs dès le 9 octobre 1896, adressé une dédicace enflammée à Constant fort éloignée d'un billet de circonstance ou à charge de retour :



"À toi, mon cher Coquelin que j'aime depuis trente ans, avec tes colères, tes rages mais toujours une tendresse égale. A toi, mon cher grand artiste que j'ai admiré de suite au Conservatoire alors que je bégayais l'art dans lequel tu me semblais déjà supérieur quoique élève comme moi. A toi, de tout mon c?ur !"



Pour le nouvel an 1900, les étudiants dételèrent donc les voitures de Sarah et de Coq et les portèrent à bras le long de la Cinquième Avenue?



Co-signé avec Francine Delacroix et Liliane Kalenitchenko

Edité par la Société Historique de Rueil-Malmaison

50 illustrations - 15 Euros


Pour commander le livre, contactez l'auteur.





Page précédente Page suivante


  Auteur

Benoît Noël

Benoît Noël

Lui écrire


  Galerie






  Lien(s)

»  Le site de Benoît Noël


Publié le 03 / 02 / 2007.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.