Lundi 27 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

2005 - Jacques Weber

Cannes - Adaptation

Le spectacle proposé par Jacques Weber au cours des manifestations organisées par la ville de Cannes pour célébrer Cyrano de Bergerac, A vue de nez, reprend le titre de son livre paru l'année où il reprit le rôle, en 1983.


D.R.

D.R.
Le Point : Quel est votre premier souvenir de « Cyrano » ?

Jacques Weber : Je devais avoir 10 ans. J'étais un aficionado des séances à 1,50 franc de la Comédie-Française. Et j'ai en mémoire cette représentation époustouflante avec Robert Hirsch. « Cyrano », c'est tout ce que l'on aime : les belles femmes, les plumes, le panache... Je me souviens de m'être dit cet après-midi-là : « Un jour, je jouerai Cyrano. »

Et ce jour est arrivé...

Oui, mais il a fallu attendre 1983 pour que les droits soient enfin libres. Jusqu'à cette date, seul le Français était autorisé à monter la pièce. C'est donc Jérôme Savary qui l'a mise en scène. Nous avons donné « Cyrano » trois cents fois et ce fut un triomphe. Une période inoubliable.

Vous étiez possédé ? Vous en rêviez la nuit ?

N'exagérons rien ! C'est un rôle magnifique, gourmand, sensuel. Mais, tout au long de ma vie, j'ai eu la chance de trouver dans ma besace d'artisan des personnages tels qu'Alceste, Dom Juan, Monte-Cristo. Pourtant, on ne peut pas nier que Cyrano reste dans l'imaginaire collectif le plus populaire d'entre tous. Je vais le retrouver avec plaisir à Cannes.

Cyrano, c'est la France ?

Là encore, il y aurait beaucoup à dire. La bourgeoisie a constamment récupéré le personnage de Rostand. Mais on oublie souvent que Cyrano est un rebelle, un révolté. Le génie français de Cyrano ne se situe pas du côté cocardier. Il est ailleurs... C'est l'un des rares hommes à n'accepter aucune concession, à aller toujours jusqu'au bout. Pour tout. En cela, oui, Cyrano est un héros.


Propos recueillis par Albert Sebag
© Le Point 30/06/05 - N°1711 - Page 95



ET DANS LE JOURNAL METRO.COM
Pour rendre hommage à Cyrano, homme de panache et d'audace, Cannes a fait appel à Jacques Weber. Ce dernier, saisi par le dynamisme et l'enthousiasme des Cannois, a accepté l'invitation à cette manifestation qui s'articulera autour de débats et de spectacles de rue. Même les collégiens et lycéens participeront à l'événement. "J'avais peur que les jeunes voient Cyrano comme une vieille chose, confie Jacques Weber. J'ai été surpris par leur implication dans le projet !"
Jacques Weber présentera également sa dernière mise en scène, A vue de nez , une version personnelle de Cyrano. "Mais que personne ne s'y trompe, je ne souffre pas de 'cyranite' aiguë, plaisante- t-il. J'apprécie simplement de retrouver ce personnage que j'ai si bien connu il y a trente ans. Sa verve, son langage et son humanisme..."
J.R.



Page précédente Page suivante


FRANCE


Publié le 10 / 07 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.