Vendredi 24 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

2010 - Lindsay Mitcham

Cour de l'Hôtel de Beauvais - Paris

Une adaptation libertaire entre combats d'escrime enlevés et vertiges poétiques, par la compagnie "C'est bien plus beau lorsque c'est inutile" : mise en scène et chorégraphie des combats par Géraldine Moreau-Geoffrey.


Cyrano, philosophe, physicien, rimeur, bretteur, musicien, voyageur aérien, est épris de Roxane... Roxane, elle, a succombé à la beauté lisse de Christian.... Cyrano, complexé par son nez trop grand, va vivre son amour à travers son rival. Le comte de Guiche aussi, aime Roxane… La France est en guerre contre l’Espagne, Cyrano et Christian sont cadets de Gascogne, dans un régiment dirigé par le comte… "C'est bien plus beau lorsque c'est inutile" est une association créée en 2009 par des passionnés de théâtre et de spectacle vivant, amateurs et professionnels. Cette association est une jeune compagnie qui s'épanouit à travers la croisée de plusieurs arts : théâtre, poésie, escrime de spectacle, cirque et danse. Cyrano de Bergerac est le premier projet théâtral de l'association. Note d'intention Aujourd’hui, j’aborde la pièce Cyrano de Bergerac de manière très personnelle, engagée et concise, dans une adaptation qui dure 1h30. Je mets en scène les quatre personnages qui font la romance de l'histoire : Cyrano, Christian, Roxane et De Guiche. J' aborde aussi l'œuvre de façon concrète, avec humour et tendresse pour que cette pièce reste populaire et festive. L’œuvre de Rostand n’est pas un choix fortuit ou romanesque : cette œuvre évoque des thèmes libertaires, thèmes qui correspondent à ma philosophie politique. Je veux croire que le personnage de Cyrano est un anarchiste, dans le sens positif du terme : humaniste. Cyrano est un véritable militant, aux convictions utopiques. Il lutte constamment pour ses libertés naturelle, civile et d'expression. Il lutte pour son intégrité qu'il protège en refusant de se compromettre. Déclinant, de manière ostensible, l'invitation d'entrer dans des cases sociales, il revendique sa volonté d’émancipation individuelle : « Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! ». Cyrano fait preuve, envers Christian, de fraternité, un principe là aussi libertaire. Aussi, Roxane incarne bien une femme libre, indépendante, égale à l’homme. Quant au comte de Guiche, il représente tout ce que l’anarchie rejette. Il est l’autorité, sous des formes comme le capitalisme, le monarchisme, le sexisme. Pourtant, au dernier acte, De Guiche considère avec dégoût le pouvoir, dont il a sans doute lui aussi été victime". Il s’avoue que ce n’est ni la gloire ni l’argent qui rendent un homme heureux. Il s’aperçoit que c’est ce n'est pas avec cela que l’on se fait aimer d’une femme comme Roxane, pour qui l’amour est la plus belle préciosité qui soit. Cyrano possède deux pouvoirs: les armes et les mots. Passionnée aussi d'escrime et de poésie, je donne à ces deux arts une place prédominante dans le spectacle. Ce sont deux langages antinomiques en soi. Toutefois, ils ont de nombreux points communs, comme la recherche de l'esthétisme et le jeu des émotions. Cyrano est un jeune homme insurgé qui refuse d’intégrer un monde d’adulte arriviste et complaisant. Cyrano, Roxane, Christian et De Guiche ont les caractéristiques de la jeunesse : l’inconscience, la maladresse, les complexes, la découverte de la sensualité, la course à la vie… Ils aiment tous pour la première fois. Je tiens à ce que les personnages soient interprétés par des acteurs jeunes, d'un point de vue dramatique autant que historique. La rêverie, confondue avec la paresse –comme le romantisme l'est parfois avec la mièvrerie- peut être vue comme défaut, prompte à ralentir ou à altérer le fonctionnement d’une société. Je veux montrer à travers la pièce d’Edmond Rostand que l’amour demeure l’essence et l’équilibre de l’homme, mais dans Cyrano, cette rêverie permet l'émergence de la poésie, et de l'amour. Il est important, selon moi, d'avoir foi en l'homme et en la société, de lutter pour l’espoir et de se défaire de l’esprit de système. C'est à travers le théâtre que je souhaite mener mes idéaux-logies même si, comme le dit Cyrano, "c'est bien plus beau lorsque c'est inutile". Crédit photos © Erwan Bineau





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Galerie














  Lien(s)

»  Le blog de la compagnie "C'est bien plus beau lorsque c'est inutile"


Publié le 09 / 07 / 2010.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.