Lundi 24 avril 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !



Sur scènes et sur écrans

2015 - Benoit Solès

Théâtre 14, Paris

Adaptation et mise en scène d'Henri Lazarini


Dans son bureau, Rostand écrit son Cyrano. Il sait que le panache verbal de son héros est le reflet de sa propre fièvre d’écrire : les derniers feux d’une langue française en pleine mutation. Il rêve alors la représentation, se pare d’un nez de théâtre qui traîne sur sa table et prend d’assaut la scène imaginaire que la lune illumine.



La Scène à Paris, en coréalisation avec le Théâtre 14 présente du 21 mai au 4 juillet 2015.


 

Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

Adaptation, mise en scène et costumes Henri LAZARINI

Scénographie Pierre GILLES assisté de Juliette Autin

Lumière Xavier LAZARINI

Masque Sébastien BICKERT

 

Note du metteur en scène

« Pour moi, Cyrano n’est jamais que le reflet fidèle d’Edmond Rostand, de sa fièvre d’écrire une langue française en pleine mutation, de son goût immodéré pour le baroque et le spectaculaire. Dès lors, devant son bureau, Rostand rêve à la représentation de sa pièce et se pare soudain d’un nez de théâtre qui traîne et prend d’assaut la scène que la lune illumine.

Je n’irai pas jusqu’à dire que cette lune reste le thème principal de Cyrano de Bergerac. Néanmoins ce thème est présent tout au long des cinq actes et me paraît aussi important, aussi intéressant que l’intrigue généreuse et sentimentale de la pièce.

On a peut-être oublié qu’à l’époque où Rostand écrit son chef d’œuvre, Méliès tourne, lui, Le Voyage dans la lune. Les deux hommes se connaissent bien et partagent une fascination pour l’astre des nuits.

Cette obsession de la lune, nous la trouvons donc chez Rostand, chez Méliès et bien sûr aussi chez Cyrano de Bergerac, l’auteur de l’Histoire comique des Etats et Empires de la lune.

Dès lors, sans nous éloigner du XVII° siècle et surtout des années fastes de la Préciosité – ce manifeste pour une littérature originale, des idées neuves, un beau langage, le raffinement extrême du comportement et un nouvel art de vivre – nous avons voulu garder un pied en 1900, d’où la vêture de Cyrano, l’évocation de Sarah Bernhardt et le clin d’oeil à Méliès. Le grand écart, quoi ! »

 

Henri Lazarini

 

Distribution

Benoit Solès (Cyrano)

Emmanuel Dechartre (de Guiche)

Clara Huet (Roxane)

Vladimir Perrin (Christian)

Michel Melki (Ragueneau)

Émeric Marchand (Le Bret)

Lydia Nicaud ou Christine Corteggiano (La Duègne, Mère Marguerite)

Anne-Sophie Liban (Lise, Soeur Marthe)

Michel Baladi (Lignières, Montfleury, un militaire)

Pierre-Thomas Jourdan (1er Marquis, pâtissier, poète, cadet)

Julien Noïn (2eme Marquis, pâtissier, poète, cadet)

Jean-Jacques Cordival (Capucin)

Et avec la participation de Geneviève Casile, Sociétaire honoraire de la Comédie-Française

 

 

 

 

 




Page précédente Page suivante


FRANCE


  Galerie








Publié le 09 / 05 / 2015.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.