Samedi 25 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





Rostand à Marseille

En passant par le cimetière Saint-Pierre.

Je ne veux voir que la victoire.
Ne me demandez pas « Après ? »
Après, je veux bien la nuit noire
Et le sommeil sous les cyprès.

Edmond Rostand



Projet de monument funéraire dû à Georges Clément Swiecinski

Projet de monument funéraire dû à Georges Clément Swiecinski
Alors que je proposais à la municipalité de Marseille de créer le musée Cyrano(s) ou, du moins de réaliser une exposition au sein de laquelle un hommage particulier aurait été rendu à toute la famille Rostand, des grands-parents d'Edmond jusqu'à ses enfants, et que je remarquais, « Marseille ne fait pas grand-chose pour Rostand », je m'entendis répondre par un élu dont je tairais généreusement le nom : « Et qu'est-ce que Rostand à fait pour Marseille ? » La ville, pas très généreuse avec l'une de ses gloires, serait-elle jalouse que le poète ait préféré, suivant ainsi la tradition familiale qui allait y passer ses vacances, le Pays-Basque à la Provence pour y faire construire sa maison, la fameuse Arnaga de Cambo-les-Bains ?



On trouve quand même à Marseille une rue Edmond Rostand, celle-là même où il est né et passé son enfance, c'est bien le moindre qui pouvait être fait. Une rue sans intérêt... Il faut alors, pour retrouver l'âme du poète, quitter un moment le Vieux-Port et grimper vers le nord de la ville, en direction du cimetière Saint-Pierre. Là, dans le carré de la Pinède, Edmond Rostand repose ; et il ne devrait pas lui déplaire de voir s'approcher un copain de Le Bret, une amie de Roxane, voire un collègue de Ragueneau, pour lui apporter des nouvelles de Cyrano, et de l'Aiglon, de la Samaritaine et du coq Chanteclerc aussi...



« Famille Eugène et Alexis Rostand ». La tombe est simple, à peine plus grande que la moyenne de ses voisines, dans ce carré de terre de Provence où quelques grandes familles ont réuni leur histoire à l'ombre des pins. Au dos du modeste monument, sont gravés les noms d'Alexis Joseph Rostand, décédé en 1854, qui fut maire de Marseille, Françoise Sébastienne Rostand, née Ferrari (1861), Joseph Alexis Rostand, receveur municipal de la ville de Marseille (1867) et celui des parents d'Edmond, Eugène, membre de l'Institut (1915), et Angèle Justine Rostand, née Gayet (1916).



« 1868 Edmond Rostand 1918 ». C'est écrit en plus gros, sur la face avant de la pierre tombale.Elle n'en dira pas plus ; elle protège un Immortel mais ne s'en vante pas. Alors que le grandiose et les envolées lyriques parcourent le monde depuis plus de cent ans, ici, les lumières du théâtre de Bourgogne ont cédé le pas aux ombres du couvent des Dames de la Croix.



Il fait bon rester ainsi un moment alors que des bribes de répliques sillonnent la mémoire. Quelqu'un, il y a moins de trois jours, a déposé des orchidées blanches... La fleuriste, à l'entrée du cimetière, ne sait pas où est la tombe d'Edmond Rostand : « Ah ben vous savez, c'est qu'il y en a des noms ici... ». Dans sa ville natale, notre poète est presque un inconnu, comme mêlé à la foule des spectateurs anonymes... On aimerait bien que Mère Marguerite dise une prière ; on aimerait demander à celui qui fit du panache un emblème et un drapeau si, d'où ils sont, Cyrano et lui ont vu Sirius, la nuit, s'affubler d'un turban...Et puis on s'en va, non sans avoir murmuré, merci monsieur Rostand.





Le projet de monument funéraire dû à Georges Clément Swiecinski

Georges Clément Swiecinski connaissait bien la famille Rostand qu'il rencontrait régulièrement. A la mort d' Edmond Rostand, il réalisa un projet de monument funéraire qui malheureusement ne verra pas le jour.



Le site consacré à Georges Clément Swiecinski propose une promenade à travers la vie et l' oeuvre de l'artiste dont les travaux sont conservés au musée Saraleguinea de Guéthary au Pays Basque (voir lien).





Page précédente Page suivante


  Galerie




  Lien(s)

•  Oeuvres de Swiecinski


Publié le 24 / 04 / 2005.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.