Vendredi 24 mars 2017

Actualités
Nouveautés
Cyrano raconte Savinien
Roxane et les autres
Le siècle de Cyrano
Rostand raconte Cyrano
Coquelin, le 1er Cyrano
Edmond Rostand 2018
Sur scènes et sur écrans
Cyrano en 1001 images
Promenades imaginaires
Les films de cape et d'épée
Vos contributions
Les traductions
La bibliographie
La CD et vidéothèque
La boutique de Ragueneau
Musée Cyrano(s) de Bergerac
Quiz
La lettre de Cyrano
Recevez toute l'actualité de Cyrano par e-mail : spectacles, éditions, nouveautés, découvertes ...
Abonnez-vous gratuitement !





La Relieuse du gué

Un roman coup de coeur, rythmé par les répliques deCyrano de Bergerac

Anne Delaflotte Mehdevi nous livre un premier roman qui mêle l'odeur du cuir aux secrets de famille, campe des personnages attachants et parfois cocasses, et laisse une place de choix à une écriture pleine de chaleur et de sensualité.


La Relieuse du gué  


Pour vous donner envie de vous y plonger...


 Un lundi matin venteux, très tôt, dans un village de Dordogne. Dans son atelier encore fermé, une relieuse se prépare avec délectation à travailler sur les livres qu’on lui a confiés, lorsqu’on frappe à sa porte avec insistance. Un mystérieux visiteur lui confie un livre ancien pour restauration. Pressé, mal en point, l’homme s’engouffre de nouveau sous la pluie qui bat les pavés. Un visiteur d’une beauté renversante. La relieuse s’attelle avec d’autant plus d’ardeur et de curiosité à ce nouveau travail : un livre ancien, relié à l’allemande, constitué de dessins représentant un fanum, antique lieu de culte gallo-romain, et dissimulant une liste de noms derrière une odeur de brûlé : en un mot, une rareté...

 


Dans ce roman, Cyrano tient une place de choix : ses répliques bercent le quotidien de Mathilde et rythment les moments forts du récit. Voici quelques extraits du roman où il est question de notre héros :


 "Cyrano, que je vous prévienne, est mon "androthérapie". Il ne me quitte jamais. J'ai plusieurs éditions de la pièce de Rostand, et toujours une à l'atelier et une à côté de mon lit. J'ouvre le soir le livre de la pièce au hasard. Je lis quelques pages et je m'endors. Mais je ne l'aime pas qu'au lit. J'ai abusé de lui dans bien d'autres circonstances comme lorsque je passais mes examens. Je l'avais tout le temps dans ma poche tel un gri-gri. Je l'ouvrais en attendant les épreuves ou ne l'ouvrais pas. Mais il était là. »


« On peut lire Bergerac de Rostand comme on le fait d'une carte postale d'été, ou le dire haut, juste pour le rythme facile de la rime. On peut le lire pour rire, pour s'émouvoir, pour s'attarder sur le panache de son héros. Pour bien dormir, on peut prendre le soir, un dialogue au hasard, et faire une toilette de chat de l'esprit, juste avant de sombrer. On peut le prendre au petit déjeuner, pour se donner du coeur et une âme claire, juste une lampée avec son café. »


Pour le site cyranodebergerac.fr, Anne Delaflotte Mehdevi nous parle de son amour pour Cyrano et des raisons pour lesquelles il accompagne, en Dordogne, l'héroïne de son premier roman, Mathilde :

" 'Avant', je l'aimais comme tout le monde sans doute. Adolescente, il m'avait fait rire, m'avait émue sous les traits de Jacques Weber. C'est la première fois dont je me le rappelle.

Puis des années plus tard je l'ai vu au cinéma, incarné par Depardieu, j'avais vingt ans. J'ai lu la pièce de Rostand le lendemain.

Des années plus tard, quand je tirais des plans sur la comète à propos de la 'relieuse du gué', il se trouve que j'ai emprunté le DVD de ce même film avec Depardieu, et le livre, à la médiathèque de l'Institut français de Prague : je voulais le faire découvrir à mes garçons qui avaient sept, huit et onze ans à ce moment-là.

Avec eux, j'ai lu les quelques passages plaisants pour les enfants. A l'écran, j'ai redécouvert à travers leurs yeux la pièce de Rostand. On se repassait certaines scènes que les garçons demandaient :  celle de l'introduction : au théâtre, salle de l'Hôtel de Bourgogne, celle chez Ragueneau etc. On a mélangé le tout avec des restes de souvenirs des trois mousquetaires dont les enfants faisaient pour l'occasion des compagnons d'armes de notre héros. Bref, on a dû passer deux semaines à baigner dans "son" atmosphère.

J'ai trouvé qu'il était décidément de bonne compagnie. Je me suis dit que ce serait bien de l'avoir à mes côtés, d'une façon ou d'une autre dans l'atelier de reliure. Je fais dire à Mathilde, la relieuse, toutes les raisons qu'on a de l'aimer. Finalement, il m'a accompagnée au fil de l'écriture comme je l'offre en compagnon à Mathilde dans le roman. S'il y a quelque chose entre elle et moi, c'est lui : Cyrano. "

 





Page précédente Page suivante


FRANCE


  Auteur

Anne Delaflotte Mehdevi

Anne Delaflotte Mehdevi
Auteur


Publié le 23 / 06 / 2010.


  Outils

  Imprimer       Envoyer


  Retour


  Publicité



© 2005-2017 Atelier Thomas Sertillanges  |  A propos du copyright  |  Liens  |  Contact

Ce site est en constante évolution, au fur et á mesure de mes découvertes, ou des vôtres.
Toute information ou contribution nouvelle sera la bienvenue. Merci d'avance.